Les Marrons et le droit en Guyane française de 1836 à la «francisation»

Résumé : La situation des Marrons en Guyane française intéresse rarement les juristes. Pourtant, de la convention franco-néerlandaise de 1836 à la «francisation» des années 1960, l’histoire de ces Marrons ne peut être amputée de sa dimension juridique : la France, tantôt respectant l'orthodoxie juridique, les dote de fragments de statut de droit, tantôt s’engageant nettement dans l'illégalité, les dote de fragments de statut de fait. Cette situation est l'oeuvre conjointe des autorités françaises et des Marrons, qui tour à tour ont joué avec le droit.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Jean Moomou & APFOM. Sociétés marronnes des Amériques. Mémoires, patrimoines, identités et histoire du XVIIe au XXe siècles, Ibis Rouge éditions, p. 427-436, 2015, 〈http://www.ibisrouge.fr/fr〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [3 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01632257
Contributeur : Yerri Urban <>
Soumis le : jeudi 9 novembre 2017 - 21:30:40
Dernière modification le : mercredi 31 octobre 2018 - 16:43:29
Document(s) archivé(s) le : samedi 10 février 2018 - 14:48:09

Fichier

CommunicationSLM2013UrbanV4.pd...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01632257, version 1

Collections

Citation

Yerri Urban. Les Marrons et le droit en Guyane française de 1836 à la «francisation». Jean Moomou & APFOM. Sociétés marronnes des Amériques. Mémoires, patrimoines, identités et histoire du XVIIe au XXe siècles, Ibis Rouge éditions, p. 427-436, 2015, 〈http://www.ibisrouge.fr/fr〉. 〈hal-01632257〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

531

Téléchargements de fichiers

38