Apprentissage de la preuve au supérieur aux Antilles - Université des Antilles Access content directly
Book Sections Year : 2023

Apprentissage de la preuve au supérieur aux Antilles

Abstract

Proof has a special place in mathematical activity. Its role in the learning of this discipline and the vocabulary concerning it (proof, demonstration, etc.) are widely discussed by didactic research. Some lend it a validation function, others an explanatory function leading to a better understanding of mathematical concepts. In France, special attention is paid to it in secondary education where the programs specify that progressive learning is required. Furthermore, knowing a certain number of standard reasoning is required in the final scientific cycle. Higher education curricula do not refer to mathematical proof as the subject of instruction. This may suggest that the institution considers this learning completed at the end of secondary education. However, the results of the students at the start of higher education raise questions about their real expertise about scientific reasoning. The study presented here describes the perceptions of mathematical proof of students starting their scientific studies in Martinique, a French community with a school and university.
La preuve possède une place particulière dans l’activité mathématique. Son rôle dans l’apprentissage de cette discipline et le vocabulaire la concernant (preuve, démonstration…) sont très discutés par la recherche didactique. Certains lui prêtent une fonction de validation, d’autres une fonction explicative permettant une meilleure compréhension des concepts mathématiques. En France, une attention particulière lui est portée dans l’enseignement secondaire où les programmes précisent qu’un apprentissage progressif en est demandé. La maîtrise de quelques raisonnements types est exigée dans le cycle terminal scientifique. Les programmes de l’enseignement supérieur ne font pas référence à la preuve comme objet d’enseignement. Ceci peut laisser penser que l’institution estime son apprentissage achevé à la fin de l’enseignement secondaire. Cependant, les résultats des étudiants, au début de l’enseignement supérieur, amènent à se questionner sur leur réelle maitrise du raisonnement scientifique. L’étude présentée ici décrit les perceptions vis-à-vis de la preuve mathématique d’étudiants en début de cursus supérieur scientifique en Martinique, collectivité française possédant une organisation scolaire et universitaire similaire à celle de la France hexagonale. Ces perceptions sont confrontées aux capacités révélées par une analyse de démonstrations faites par leurs pairs qu’ils ont été amenés à effectuer, lors d’une enquête par questionnaire. Les résultats obtenus montrent qu’il existe un écart entre les perceptions des étudiants et les capacités révélées par leurs réponses au questionnaire, qui montre que la capacité à analyser une argumentation mathématique et à repérer les biais dans la rédaction d’une démonstration est encore à construire.
No file

Dates and versions

hal-04284971 , version 1 (14-11-2023)

Identifiers

Cite

Mickaelle Ramassamy, Maurizio Alì, Antoine Delcroix. Apprentissage de la preuve au supérieur aux Antilles. Carole Atem et Zehra Gabillon. Contextualiser l'éducation en milieux plurilingues et pluriculturels, Peter Lang Verlag, pp.299-324, 2023, ISBN 978-2-87574-500-2. ⟨10.3726/b20935⟩. ⟨hal-04284971⟩
51 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More