Créologenèse et métaphores de l’évolution : le mirage de l’image ? - Université des Antilles Access content directly
Conference Papers Year : 2023

Créologenèse et métaphores de l’évolution : le mirage de l’image ?

Abstract

Particulièrement vivantes dans le champ de la créolistique, les métaphores de l’évolution se retrouvent dans l’écologie du langage de Salikoko Mufwene (2001 ; Jean-Léo Léonard, 2017). Supposant que le recours à l’image ne se réduit pas à une simple illustration du propos, dont elle serait le mirage, on est en droit de se demander jusqu’à quel point le recours au modèle néo-darwiwien s’applique à la créologenèse pour participer à la construction du raisonnement, et s’imposer comme un instrument heuristique à part entière (Robert Nicolaï, 2017, paragr. 4). La métaphore de l’évolution, à laquelle la publication de l’Origine des espèces (Charles Darwin, 1859) offre une place de choix en posant les prémices d’un parallèle entre l’espèce animale et la typologie des dialectes, se vivifie avec les travaux d’Einar Augen dès 1971, aux fondements de l’écologie en linguistique et dont l’apport en créolistique, même mineur, s’avère non négligeable (Nadège Lechevrel, 2014). Le chercheur d’origine norvégienne défend une linguistique qui se préoccupe des attitudes des locuteurs envers leurs langues, autant que de l’environnement socioculturel avec lequel se jouent de nombreuses interactions susceptibles de favoriser le développement de traits linguistiques, assurant le passage des idiolectes aux sociolectes pour faire entrer la langue dans un cycle de vie (naissance et mort) sous le poids des contraintes environnementales. Montrer que la métaphore de l’évolution rend compte des dynamiques structurelles à l’œuvre dans la créolistique, tel est l’objectif de cette communication, dont le déploiement vise à répondre à cette question : qu’est-ce que la métaphore de l’évolution, selon laquelle la langue s’apparente non pas à une espèce mais à un organisme (Salikoko Mufwene, 2001), apporte fondamentalement à la réflexion sur la genèse des créoles ? Nous observerons comment les métaphores associant la langue à une espèce articulent l’illustration au raisonnement en prenant appui sur un corpus de trois (co)-auteurs, auxquels nous empruntons à chaque fois un article majeur : - Salikoko Mufwene (2013) dans The ecology of language: Some evolutionary Perspectives met l’accent sur la sélection et l’adaptation dans la genèse des créoles notamment lors de la constitutition des « feature pools », véritable réservoir auquel les locuteurs empruntent différents traits linguistiques susceptibles de se transformer à leur tour en idiolectes. - Enoch Oladé Aboh (2017) expose les facteurs significatifs dans la compétition et le processus de sélection, qui conduisent à l’émergence des sociétés créoles. - Enoch Oladé Aboh et Cécile Vigouroux dans l’introduction de Variation Rolls the Dice. A worldwide collage in honour of Salikoko S. Mufwene (2021, 1-22) rendent compte de l’assimilation abusive entre métaphore biologique et linguistique en rappelant de quelle manière Mufwene Salikoko révèle l’écart entre phénotypes linguistiques et génotypes des virus, notamment. L’étude comparée débouchera sur une modélisation globale de la métaphore de l’évolution avant de la mettre en perspective avec les recherches actuelles d’écologie linguistique plus générale.
No file

Dates and versions

hal-04380873 , version 1 (08-01-2024)

Licence

Attribution - NonCommercial

Identifiers

  • HAL Id : hal-04380873 , version 1

Cite

Olivier-Serge Candau. Créologenèse et métaphores de l’évolution : le mirage de l’image ?. Contacts de langues et de cultures dans les espaces francophones, Colef, Université de Montpellier, Mar 2023, Montpellier, France. ⟨hal-04380873⟩
9 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More