Les premières occupations agricoles de l'arc antillais, migration et insularité - Université des Antilles Access content directly
Books Year : 2004

Les premières occupations agricoles de l'arc antillais, migration et insularité

Abstract

The first formative occupation of the West Indies was by continental populations, moving up from their place of origin in the Orinoco Basin, shortly before our era. In Martinique these groups, attached to the cedrosan saladoid sub-series, have been well studied and for a considerable time. It is upon this work that we have attempted to build an overall analysis of this phase of the prehistory of the Islands. The research drew upon the results of unpublished field work. This led to a more precise understanding of the nature and constitution of these archeological strata and, in turn, of the organisation of the Amerindian villages and their management of the island space. A review of their artisanal production ( ceramics, stone tools, personal adornment) has given us a closer understanding of these populations. It also provides the basis for a future paleo-ethnographic study. Further, an analysis of the origin of the lithic materials has enabled us to place the ancient saladoid occupation of Martinique both in the geography of the West Indian Arc and in the Carribean Basin as a whole. Progressively a picture was thus put together of pioneer agro-ceramicist groups characterised by a high degree of organisation and by the spiritual concepts expressed in their artisanal production.
Les premières occupations formatives des Antilles sont liées à la migration, peu avant le début de notre ère, de populations continentales originaires du bassin de l'Orénoque. En Martinique, l'étude de ces groupes, rattachés à la sous-série saladoïde cedrosane, a une histoire riche et ancienne. C'est fort de ces acquis que nous avons tenté de réaliser une analyse globale de cette phase de la préhistoire des Antilles. Notre recherche s'appuie sur l'analyse des résultats d'un ensemble d'opérations de terrain inédites. Les informations ainsi obtenues nous permettent d'étudier la nature et le mode de constitution de ces gisements archéologiques. On commence alors à distinguer l'organisation de ces villages amérindiens et le mode de gestion de l'espace insulaire qui s'y rattache. L'analyse de différents types de productions artisanales (céramique, outillage en pierre, parure) nous permet d'accéder à une connaissance plus intime de ces populations. Elle offre aussi les moyens nécessaires à la réalisation d'une future étude palethnographique. Par ailleurs, l'analyse de l'origine géographique des matières premières lithiques nous permet de réintégrer l'occupation saladoïde ancienne de la Martinique dans l'espace géographique qui est le sien!: l'arc antillais et plus largement le bassin caraïbe. Ainsi, se dégage progressivement l'image de groupes pionniers agro-céramistes caractérisés par un très haut degré d'organisation et par la matérialisation permanente de leurs conceptions spirituelles au travers de leur production artisanale.
No file

Dates and versions

hal-00966882 , version 1 (27-03-2014)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00966882 , version 1

Cite

Benoît Bérard. Les premières occupations agricoles de l'arc antillais, migration et insularité : Le cas de l'occupation saladoïde ancienne de la Martinique. Archaeopress, pp.214, 2004, British Archaeological Reports-International Series-Paris Monograph in American Archaeology, E. Taladoire, 1 84171 649 9. ⟨hal-00966882⟩
349 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More