Comment adapter l'enseignement à la variation linguistique réunionnaise ? - Université des Antilles Access content directly
Journal Articles Contextes et Didactiques Year : 2014

Comment adapter l'enseignement à la variation linguistique réunionnaise ?

Abstract

The observations of Reunionese language productions show that alongside the French and Creole lects, we can find the whole range of original forms stemming from alternations, mixing and other negotiations, defined as interlectal forms. In front of these spectacular and unpredictable productions, which are against so-called grammar, we can only question the notion of language given by the structuralists who define it as a social product considered as an immanent and autonomous structural object (Prudent, 1981). However, if we focus on French and Creole acquisitions and on their educational implications, this notion of language needs rethinking in order to comply with school requirements. How can we take into account the endless manifestations of the interlect while setting up coherent educational and didactic projects meant for a school system that sees language as a normalized object with well-defined boundaries and as an object that should follow a coherent language acquisition progression? In this paper, we will suggest pedagogical and didactic approaches adapted to the child’s needs. From a linguistic point of view, these approaches will take into account not only how the Creole language works but also the phenomena of language contact. At a sociolinguistic level, they will enhance the basilect while meeting the standards, the institutional requirements and the organization of the school system.
Les observations des productions langagières réunionnaises montrent qu’en plus des lectes français et créoles, il existe toute la gamme de formes originales issues d’alternances, de mixages et d’autres négociations, constituant les formes interlectales. Face à ces productions spectaculaires et imprévisibles, contraires à ce que prétend être une grammaire, la notion de langue définie par les structuralistes comme produit social, objet structural immanent et autonome (Prudent, 1981) ne peut être que questionnée. Toutefois, lorsque l’on s’intéresse à l’acquisition du créole et du français et à ses implications pédagogiques, cette notion se doit d’être réinvestie afin de se plier aux exigences scolaires. Comment alors prendre en compte les infinies manifestations de l’interlecte tout en proposant des projets pédagogiques et didactiques cohérents pour l’Ecole qui postule l’existence de la langue comme objet normé aux frontières définies entrant dans une progression d’acquisition cohérente ? Cet article se propose de présenter des pistes pédagogiques et didactiques adaptées aux besoins de l’enfant qui, au niveau linguistique, tiennent compte du fonctionnement de la langue créole et des phénomènes de contacts de langue et au niveau sociolinguistique valorisent le basilecte, tout en respectant les normes, le fonctionnement institutionnel et l’organisation de l’école.
Fichier principal
Vignette du fichier
5_Lebon-Eyquem-2014.pdf (120.24 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02050103 , version 1 (26-02-2019)

Licence

Attribution - NonCommercial

Identifiers

  • HAL Id : hal-02050103 , version 1

Cite

Mylène Lebon-Eyquem. Comment adapter l'enseignement à la variation linguistique réunionnaise ?. Contextes et Didactiques, 2014, Grammaires créoles, 4. ⟨hal-02050103⟩
153 View
230 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More