La vie privée du majeur malade mental ou déficient intellectuel - Université des Antilles Access content directly
Books Year : 2002

La vie privée du majeur malade mental ou déficient intellectuel

Valérie Doumeng

Abstract

Le droit relatif aux malades mentaux et aux déficients intellectuels s’avère éclaté entre diverses lois et, par conséquent, incohérent et lacunaire. Il se caractérise également par son imprécision à savoir par la prolifération des notions à contenu flou, variable et indéterminé. Cette étude tente de résoudre deux questions fondamentales. D’abord, les majeurs malades mentaux ou déficients intellectuels ont-ils une vie privée ? Plus précisément, l’amplitude de cette vie privée est-elle équivalente à celle des personnes qualifiées de saines d’esprit ? La question mérite d’être posée notamment pour des individus vivant reclus ou semi-reclus dans un hôpital psychiatrique ou dans une institution sociale ou médico-sociale. Ensuite, la vie privée d’une personne mentalement troublée peut-elle être « gérée » -comme un patrimoine et avec la même froideur- par autrui ? Cette question provocante n’est finalement pas absurde. Le malade ou déficient mental peut se trouver, à des degrés variables, « dépossédé » de sa propre vie privée. Des intervenants divers prennent dans certaines hypothèses, à la place de l’intéressé et parfois contre sa volonté, des décisions relatives, notamment, à sa vie sentimentale, à sa liberté de procréer et à sa santé.

Domains

Law
No file

Dates and versions

hal-04045305 , version 1 (24-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04045305 , version 1

Cite

Valérie Doumeng. La vie privée du majeur malade mental ou déficient intellectuel. PUAM. 2002, 2 - 7314 - 0309 - 8. ⟨hal-04045305⟩

Collections

UNIV-AG CNRS LC2S
11 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More